Les transactions cachées

transactions cachées

Les transactions cachées

transactions cachées

Les transactions cachées

transactions cachées

Les transactions cachées, ce sont les interactions qui te “piquent” : un déséquilibre entre ce que tu donnes et ce que tu reçois.

Les dessous de l’argent – Décryptage #3

N'accepte pas ce cadeau, tu serais redevable !

  • ça te fait quoi quand on te fait des compliments ?
  • comment tu reçois un cadeau ?
  • es-tu du genre à en faire “plus” que ce qui est dans le contrat ?

C’est derrière les réponses à ces questions que j’ai commencé à comprendre qu’il y a quelque chose à aller fouiller dans les petits pincements et décalages qu’on peut ressentir entre ce qui est dit – clair et explicite – et ce qui est “perçu” 😉

Le compliment : cadeau empoisonné ou acte gratuit ?

Tu reçois un compliment d’un.e collègue, puis un autre … Au bout du troisième tu te demandes ce qu’il/elle te veux et tu ne sais même plus comment remercier ?

En fait tu peux vite voir qu’il n’est pas si facile de recevoir ces compliments en pensant qu’ils sont “gratuits”, sans chercher une “contrepartie” ! Tu as peut-être ressenti ça avec un cadeau inattendu (c’est pas ton anniversaire !), ou “trop gros” ? Ou entendu cette petite phrase : “tu ne peux pas accepter ça, tu serais redevable !”

Derrière ces réticences, ces petits pincements, j’ai vite eu l’intuition qu’il y avait matière à fouiller sur ce fameux “donner et recevoir”, sur la gratuité, et donc sur l’argent, et j’ai appelé ça les “transactions cachées”.

Dès qu’il y a argent, il y a relation !

Et dès qu’il y a relation il y a échange.
Je ne veux pas généraliser et tripoter le langage ou la logique avec “dès qu’il y a relation il y a argent” – pourtant c’est bien ce que je t’invite à venir regarder 😉

Dans notre système monétaire, qui est basé sur la dette (cf article ici) les notions d’intérêt et de profit ont envahi nos inconscients.

Et comme on a envie de relationner en dehors de l’argent “aussi”… on ne regarde pas les endroits où ça “pince”, parce que c’est déjà violent de garder en tête que dans les transactions il y a potentiellement l’un des deux qui est plus malin (qui “tire son épingle du jeu”, qui y trouve un intérêt que je n’aurais pas vu), mais s’il faut regarder ça dans les interactions où il n’y a pas d’argent “en jeu”, ça devient invivable !

S’il faut regarder ça dans toutes nos relations, c’est l’enfer.

Sauf que … Très régulièrement, lorsque je demande à mes clientes de noter “ce qui se passe en elles” lors des transactions (quand tu reçois de l’argent, lorsque tu en dépenses, lorsque tu achètes, investis, épargne, fais un devis, négocies…), elles reviennent vers moi avec ce constat : mais il y a des transactions partout!

Oui !

bien davantage qu’on ne le pense ! Fais l’exercice ! Tu constateras sans doute que tu parles d’argent, que tu manipules de l’argent, que tu penses à l’argent, que tu réfléchis en termes d’argent, de

  • “qu’est-ce que j’y gagne ?”,
  • “est-ce que j’en aurais pour mon argent/mon temps ?”
  • “est-ce qu’il/elle est entrain de me rouler dans la farine ?”

bien plus souvent que tu ne le crois. OU que tu soupçonnes les autres de le faire – ce qui revient au même 😉

Et quand tu prends l’habitude de regarder ça, tu vois vite les “transactions cachées”.

Qu'est ce que c'est une transaction cachée ?

Et bien c’est la part qui n’est pas explicite dans une transaction. C’est la part enfouie, c’est ce qui est inconscient, c’est ce qui n’est pas écrit dans le contrat.

Exemple ?

Un employeur signe un CDI avec un salarié. Le contrat est clair : 35h/semaine pour tes compétences sur cette fiche de poste, contre un salaire de x€/mois. Mais l’employeur offre aussi une “sécurité” à son salarié, avec le CDI, et selon la fragilité de l’employé (et sa “peur de manquer d’argent”) il va pouvoir obtenir bien davantage que ses 35h. De son côté le salarié peut avoir envie d’avoir par exemple d’une valorisation supplémentaire (compliment, promotion…) de son travail s’il est particulièrement investi. Et le CDI lui donnef la possibilité de se mettre en arrêt de travail s’il ne l’obtient pas. Cette question de “sécurité” qui est en jeu dans le CDI permet à l’un comme à l’autre de jouer “au plus malin”.

Ce qui est typique de ce que j’appelle la transaction cachée.

Qu'est ce que ça change de regarder ça ?

Ce que ça change radicalement, c’est de cesser d’être pris dans ces jeux sans s’en apercevoir.

Et lorsque tu t’en aperçois, c’est une opportunité de clarifier ce qui se passe, de nommer, de rendre l’interaction plus authentique et/ou le “contrat” plus explicite.

Ça te permet de clarifier ta position, ton besoin, tes limites ou tes exigences.
Ça te permet de savoir dire de vrais “non” (et du coup de vrais “oui”), de réajuster ce que c’est pour toi de donner vraiment, ou de recevoir vraiment.

Ça te permet, surtout, de prendre ta responsabilité et de poser des choix clairs.

Ça te permet d’entrer en relation, dans une vraie relation, sans enjeu d’intérêt ou de profit, sans qu’il soit question d’un rôle à tenir ou d’être “redevable”.

Un exemple ?
Lors du “live” ci-dessous, un homme nous partage son exaspération devant “l’obligation” qui pèse sur la gent masculine d’offrir à une femme le diner au restaurant. Obligation qui exaspère tout autant de nombreuses femmes. L’interaction est simple au départ, et le contrat tout autant : on va diner ensemble. La transaction cachée réside dans toutes les projections qui vont se jouer (s’il paye, c’est qu’il veut +, s’il ne paye pas c’est un goujat, ou que je ne lui plait pas, ou qu’il est radin / Si elle veut payer, c’est une féministe, c’est que je ne lui plait pas, c’est qu’elle veut prendre le pouvoir, … etc.).

La solution proposée … c’est d’en parler 😉

C’est d’assumer ce qu’on pense de ça ?
D’avoir envie d’échanger ses points de vue ?
D’oser se dire, s’exprimer, sortir des non-dits. D’initier une relation sur un mode “clair”.

La conséquence dans ta vie ?

Avec ton argent, dans tes relations, dans ton business, cette conscience supplémentaire te permet de distinguer ce qui est émotionnel (souterrain, caché) de ce qui est rationnel, observable, de ne pas te laisser “conduire” par des réactions inconscientes, des “réponses toutes faites” aux situations.

Cela te permet d’être créatif plutôt que réactif : + de conscience, + de clarté, + de TOI

Pour en savoir + :

  • Un live avec Anne Catherine Pozza, le 12 novembre 2019 sur Facebook, pour parler des transactions cachées, dans votre business comme dans votre vie personnelle.

Tu rêves d’une vie plus libre ?
Tu as envie de vivre et construire un monde différent ?

Manifest Anti Coaching Financier 3.jpg
Tu rêves d’une vie plus libre ?
Tu veux faire changer notre société ?

Découvre mes prestations d’anti-coaching financier

Partager
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Décryptages, Parlons d'argent
Parlons d'argent
Fabienne Dupuij

Pourquoi une école de l’argent ?

et oui pourquoi une école de l’argent ? j’ai envie de vous dire “parce qu’il n’y en a pas” ! mais ce ne serait qu’une pirouette 😉 encore que… nous n’apprenons pas à l’école ces compétences : gérer, économiser, investir

Parlons d'argent
Fabienne Dupuij

Le sexe des systèmes monétaires

Diversité Savez-vous qu’il y a de nombreux systèmes monétaires ? Les êtres humains ont inventé la monnaie il y a 30 000 ans, et notre système monétaire actuel il y a seulement 3 000 ans. C’est celui-ci qui s’est étendu

Parlons d'argent
Fabienne Dupuij

Argent tabou ? parlons-en !

parler d’argent ? c’est tabou … sauf pour dire qu’on en manque ! Le discours public est truffé d’informations boursières et économiques, d’injonctions de consommer, d’appels à la croissance… pourtant,  je ne sais pas pour vous, mais dans ma vie

Newsletter
Le site de l'Ecole de l'Argent utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation.
ACCEPTER
REFUSER
Privacy Policy