Problèmes d’argent : et si on se trompait de colère?

Blog Colere

Problèmes d’argent : et si on se trompait de colère?

Blog Colere

Problèmes d’argent : et si on se trompait de colère?

Blog Colere

j’ai longtemps pensé que l’argent était à l’origine de tous les problèmes …

persos, sociétaux, mondiaux : la course au profit, à la croissance et à la consommation me semblaient être les symptômes d’une maladie virale diaboliquement ingénieuse dont on ne chercherait même pas l’antidote. Un toujours + suicidaire …

Et pendant 20 ans, mon antidote, c’était de travailler avec des artistes !

Vous vous souvenez des artistes des 70’s ? Liberté, créativité et rayonnement presque incandescent …  on aurait dit qu’ils portaient en eux cette énergie de transformation qui se manifestait dans le monde ! J’étais à peine adolescente et je vois bien à quel point mes choix de vie en ont été imprégnés.

Devenue chargée de production, puis administratrice, je me régalais de ces projets qui proposent des “lectures du monde” inédites, déplacent nos perceptions, modifient pendant une fraction de temps le fil de nos habitudes. J’ai des souvenirs très vivants de visages baignés de sourire, de regards curieux, attentifs, suspendus !

J’avais trouvé le moyen de contribuer à ma façon : Je construisais des budgets, des plannings et des rapports, je cherchais des financements, des subventions, des partenariats, j’établissais des contrats…  Dans mes moments les plus optimistes je me voyais comme une sage femme qui aidait les artistes à porter leur création, parce que je savais comment accompagner un projet de l’idée à la concrétisation devant un public.

Lorsque j’ai réfléchi à ce que je voulais faire après la fin de mon dernier contrat,  je n’ai pas un instant pensé à quitter ce milieu.
Mais j’étais désemparée et je voyais mon avenir plombé comme un ciel d’orage.

Depuis toute petite j’étais sensible à l’idée de ce qui nous enferme : Des “Petites boites” de Dick Annegarn (version française de “Little boxes” de Graeme Allwright) à “The wall” de Pink Floyd, j’ai pris l’habitude d’observer que la vie nous propose tout un tas de petites prisons, faites de briques, de mots ou d’idées, et qu’il faut être très vigilant si on ne veut pas se retrouver coincé dedans avec des plumes en moins …

     ces petites boites ou nous nous enfermons

Alors j’ai repensé à mes “petites boites” et à tous les ouvrages que j’avais lu “à cause” d’elles : philosophie, psychologie, sémiologie, anthropologie, sociologie … développement personnel, et j’ai décidé de prendre le temps d’étudier de façon plus méthodique et pratique ce qui nous “enferme” dans des modes de pensées, ces croyances et ces automatismes qui sont les murs virtuels que nous construisons nous mêmes.

Comment s’en libérer ?

Au fur et à mesure des formations, séminaires, conférences, j’ai trouvé sur mon chemin les questionnements de la “liberté financière”:

> quel est mon rapport à l’argent ?
> comment je m’en occupe ?

Vous connaissez l’histoire du cordonnier mal chaussé ? C’était tout moi : Les jolis tableaux excel de gestion de trésorerie, de prévisionnel budgétaire, d’analyse et de reporting étaient toujours restés au bureau. Alors “au boulot” et pour mon compte cette fois !

J’ai découvert que ma relation à l’argent était un frein, une des petites boites dans lesquelles j’étais enfermée. Tiens tiens !

En fait, ce n’est pas l’argent qui est à l’origine de tous nos maux : c’est l’usage qu’on en fait, c’est la place qu’on lui donne, individuellement et collectivement.

l'argent : ne pas y penser

le vrai problème, c’est notre relation à l’argent

Avez-vous déjà remarqué chez vous ou chez vos proches ce réflexe de ne pas y penser ?
ou bien au contraire la tendance obsessionnelle à tout expliquer par les problèmes d’argent ?
Et puisqu’on y pense pas, les émotions s’en chargent : qui n’a jamais fait une virée shopping pour se consoler d’une situation désagréable ? Qui n’a jamais rencontré quelqu’un de génial qui sabote son talent dans un job qui le rend malheureux ?

Quand vous utilisez l’argent comme une ressource, et non comme un objectif,
avec attention et conscience, et non avec mépris,
alors la relation que vous avez avec l’argent devient un “facilitateur” dans votre vie.

Et comme c’est très lié à notre vie matérielle, cette question du rapport à l’argent, j’ai pu vérifier, sur moi et sur mes clients par la suite, que c’est aussi un super levier pour agir dessus.

Vous seriez surpris du nombre de situations matérielles que vous croyez compliquées qui se débloquent d’elles mêmes lorsque vous rationalisez la place de l’argent !

j’ai pris conscience qu’il m’appartient de planter les graines qui donneront les récoltes que je désire et j’ai décidé d’être heureuse au présent !

J’ai transformé mes rêves en projets, je me suis fait confiance et j’ai cessé d’accorder de l’importance à ma peur d’échouer.

 soigner sa relation à l'argent

Ces artistes, ces porteurs de projets que j’accompagnais depuis longtemps m’ont appris quelque chose d’essentiel : croire en son projet, affirmer son expression et sa créativité c’est la première et la plus importante des graines de bonheur que l’on peut planter !

Et lorsque j’ai vu qu’une première session de formation au coaching financier était proposée j’ai compris que c’était une chance formidable d’être encore plus proche des besoins des artistes et des créateurs : le plus beau moyen d’associer mon parcours pro et perso avec ma passion pour les chemins de liberté et d’émancipation.

Aujourd’hui je comprends comment leur relation à l’argent peut tout simplement “interdire” à certains de réussir et je sais quoi leur proposer pour transformer ces mécanismes de sabotage en confiance dans la vie matérielle et en chemins de réussite.

Quand les problèmes d’argent deviennent des problèmes avec l’argent, quand l’épouvantail du “job alimentaire” devient une réalité, quand le fossé se creuse entre la réussite d’un projet et la réussite personnelle, c’est qu’il est temps de se poser et de réfléchir à ce que vous pouvez y changer 🙂 

Mon métier aujourd’hui : soigner la relation à l’argent et contribuer ainsi à la créativité, à la liberté et au rayonnement des artistes et des créateurs.

J’attends vos questions, vos commentaires, vos observations ci-dessous,
et n’oubliez pas de “liker” ou de partager si cet article vous a plu 🙂

Partager
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

0 réponse

  1. Bonjour Fabienne,

    La place des artistes peintres, pour ne citer que cet exemple, est devant le chevalet.

    Malheureusement, le temps des mécènes étant révolu, beaucoup d’artistes se “dédoublent” pour tenter de vendre leurs oeuvres, ou prennent un agent lorsqu’ils en ont les moyens.

    Quel plus apportes-tu à cette démarche ?

    Miriam

    1. Bonjour Miriam,
      Merci pour ta question !
      Je prépare un article à ce sujet justement : bien sûr un des questionnements les plus récurrents au sujet de l’argent pour les artistes c’est de trouver des acheteurs, un public, pourquoi pas un mécène, en tout cas des circuits de diffusion et de quoi vivre de son art.
      Mon accompagnement commence par nettoyer la relation à l’argent : la “transaction commerciale” implique un rapport clair avec l’argent de la part de l’artiste.
      Il s’agit :
      – d’affirmer la valeur de sa production, et donc de la définir,
      – de ne pas confondre le prix qu’il demande pour ce qu’il fait et sa valeur personnelle “intrinsèque”,
      – de savoir demander et obtenir,
      – de gagner en confiance, en force et en énergie !
      Parallèlement je propose de clarifier les besoins et les ressources réels, en prenant de bonnes habitudes de gestion : définition des priorités et analyse des possibilités.
      Dans un deuxième temps, je propose d’étudier et d’ouvrir les perspectives : communication, partenariats, réseaux, autres canaux de diffusion, institutions, entreprises, rencontres avec des spécialistes de la commercialisation des oeuvres d’art, …
      les solutions sont multiples et très différentes pour chaque personne, proposition ou discipline 🙂
      Au plaisir Miriam !

  2. Bonjour Fabienne

    Ma situation est la suivante : j’attire toujours des situations de dépenses inattendues. Et je suis toujours apeurée dans ce genre de situation car je me dis toujours comment je vais faire pour payer alors que je n ai pas l’argent . J ai déjà beaucoup travaillé mon rapport à l Argent mes croyances et je sens que je ne suis pas loin d inverser la vapeur ! Quels conseils pourriez vous me donner pour que 2016 soit une année où Je m harmonise avec l’argent ? Merci à vous

    1. Bonjour,
      Je vois que vous avez fait une belle part du chemin et je vous en félicite,
      le premier conseil qui me vient à vous lire c’est … de laisser une place pour le changement !
      je lis dans votre énoncé de la situation trois “toujours” qui résonnent pour moi comme une programmation difficile à contourner, une définition de vous-même et de ce que vous propose la vie “immuable”. Je vous propose de remplacer ces “toujours” par des “jusqu’à maintenant” et d’écouter avec douceur ce que cela modifie.
      Au plaisir d’approfondir cela avec vous,
      Fabienne

  3. I just want to mention I am all new to blogging and absolutely liked you’re web page. Probably I’m want to bookmark your blog . You absolutely have beneficial article content. Thanks a bunch for sharing your website.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités, Parlons d'argent
Parlons d'argent
Fabienne Dupuij

Construire son budget – avec Marina, l’Accro du Budget

Vous connaissez Marina et son blog génial “l’Accro du Budget” ? Je suis tombée dessus en faisant des recherches et j’ai adoré le ton de ses articles, la justesse de ses conseils et sa façon ludique ET pro de nous

argent et féminin
Décryptages
Fabienne Dupuij

Argent et féminin

temps de lecture : 7 minutes À première vue ça semble difficile et un peu tiré par les cheveux de lier l’argent et le féminin, pourtant, savez-vous que, globalement : – ce sont davantage les femmes que les hommes qui

Parlons d'argent
Fabienne Dupuij

“Tu le vaux bien” : femme, argent et valeur

Parmi les femmes que je connais, celles que j’aime, celles que j’accompagne, il y a un truc qui revient (trop) souvent, quelque chose qui me rend triste parce que clairement “ça me parle” : “Je fais de mon mieux et

Newsletter
Le site de l'Ecole de l'Argent utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation.
ACCEPTER
REFUSER
Privacy Policy