Sobriété VS Abondance

sobriété abondance

Sobriété VS Abondance

sobriété abondance

Sobriété VS Abondance

sobriété abondance

Depuis quelques temps, dans le nuage de mots qui m’accompagne, ces deux mots SOBRIÉTÉ et ABONDANCE m’appellent et en convoquent d’autres que je connais bien : AVIDITÉ et PEUR DE MANQUER.

Ensemble ils se mettent à danser, entrent en conflit, demandent des arbitrages, comme des enfants qui se chamaillent.

J’ai fini par me poser tranquillement pour mieux leur prêter attention.

Le goût des mots

La première étape, mon grand plaisir, a été de fouiller les dictionnaires et convoquer l’univers de chacun, leurs définitions, étymologies, synonymes. 

Qu’est-ce qu’ils nous racontent ? 

À quoi font-ils appel dans nos imaginaires ?

La sobriété est associée à (tadam 🥁…)

l’abstinence,
la chasteté,
le renoncement,
la continence, la sévérité, la modération, la parcimonie (elle même très proche de la radinerie, de la mesquinerie), et de la vertu (tiens tiens… ), et j’en passe.

Hum… voilà pourquoi la peur de manquer s’était invitée dans le nuage de mots non ? Une belle peur, associée à la pauvreté et teintée de retour en arrière, incompatible bien entendu avec la modernité et la sainte croissance (cf. la polémique levée par E. Macron agitant l’épouvantail du style de vie des Amish pour défendre la 5G).

L’abondance, elle,

est associée au plaisir, à la gourmandise, la richesse, l’exubérance, l’accumulation, la fortune, le luxe, la multitude… et la bénédiction (tiens tiens bis…).

Hum, voilà pourquoi l’avidité s’est invitée… Cette abondance que nous désirons tant dans nos vies, et que nous avons appris à relier à l’argent dont nous disposons, à notre richesse (financière) et à notre pouvoir d’achat.

L’avidité est une peur aussi, c’est la soif du “toujours plus, jamais assez”, c’est l’axiome de base de notre société de consommation, c’est le pilier de la nécessaire croissance du capitalisme.

Sobriété VS Abondance, un choix impossible ?

Si comme moi tu te sens concernée par la nécessité de mettre un frein à la surconsommation, collectivement et… individuellement,

si tu es plutôt éco-anxieuse, écolo-consciente, décroissante, anti-capitaliste, soucieuse d’un changement de paradigme :

le grand risque, c’est de renoncer à l’abondance pour toi, pour tes projets, pour tes valeurs !

Ce plongeon dans les imaginaires liés à ces mots était fécond. Il m’a rappelé que : 

  • J’ai beaucoup relié inconsciemment l’abondance à trop, et je l’ai associée à ce qui dysfonctionne totalement dans notre monde : une richesse outrancière qui s’offre en spectacle, son aveuglement quant aux conséquences, et son intempérance (définition ici). 
  • La richesse, l’abondance, la sobriété, sont des notions très fortement imprégnées de la morale judéo-chrétienne (ou en tout cas monothéiste) qui irrigue notre vision du monde.
  • La richesse telle qu’elle nous est montrée depuis trop longtemps, et même si on la sait “mal utilisée” et néfaste pour la planète (culpabilité !), est quand même plus désirable que la sobriété, même vertueuse.

Un péché d’intempérance bien coupable, VS une sobriété disciplinée et vertueuse ?

Miam miam, ça fait envie pas vrai ?

Une grille de lecture ARGENT ?

J’ai réalisé que nos mots sont colonisés par cette grille de lecture “argent = croissance = pouvoir = richesse” :

  • parler de DÉ-croissance, c’est toujours convoquer la croissance,
  • parler d’ANTI-capitalisme, c’est toujours parler de capitalisme.

Notre façon de décrire le monde est articulée autour de ces concepts. L’économie, science sociale au départ, revendique le statut de science exacte, la comptabilité est gravée dans le marbre, la croissance infinie est une évidence non questionnable, ta richesse, ta sécurité et tes capacités se mesurent en euros.

Culturellement, collectivement et individuellement, nous avons adopté et intégré cette grille de lecture jusqu’à ne plus avoir de mots, de concepts, de récits qui nous permettent d’ouvrir les fenêtres et de laisser entrer un peu d’air frais.

Pourtant, dans le fond des définitions et des listes de synonymes, on peut trouver d’autres mots plus sexy associés à la sobriété : simplicité, tact, délicatesse, mesure 😌

et ceux-ci pour l’abondance ou la richesse : plénitude, fécondité, aisance, profondeur 🙂

Ils dessinent d’autres projets !

Pour une autre richesse ?

Je suis régulièrement émerveillée de la joie enfantine des clientes qui découvrent leurs richesses autres que monétaires avec un exercice que je leur propose : le patrimoine immatériel.

J’ai revisité mes classiques, notamment ce très cher Bernard Lietaer, qui m’a soufflé ceci :

le remède se trouve dans une troisième voie !

Pour changer de paradigme, de grille de lecture, inventer d’autres possibles, nous pouvons nous relier à la part yin de la monnaie, et transformer en profondeur notre relation à l’argent. Tu peux te rendre ici pour en savoir +

Nous pouvons nous relier à la partie Yin de l’argent

L’argent yin, c’est celui qui circule en conscience, pour mon plus grand bien et pour le plus grand bien de tous :

  • avec ce que gagne, je peux prendre soin de moi et des miens, de mes besoins, de mes désirs et de mes projets, 
  • mes valeurs impactent la société à travers chacun de mes achats,
  • mes investissements favorisent le monde que je souhaite à mes enfants, demain.

Je parle à toutes celles et tous ceux que l’argent d’aujourd’hui “écœure” et qui se trouvent pris dans ces choix impossibles. Ma mission : leur proposer une autre richesse, une relation à l’argent neutre, dépouillée de ses contradictions, une prospérité sereine et constructive.

Tu rêves d’une vie plus libre ?
Tu as envie de vivre et construire un monde différent ?

Manifest Anti Coaching Financier 3.jpg
Tu rêves d’une vie plus libre ?
Tu veux faire changer notre société ?

Découvre mes prestations de méta-coaching financier

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Décryptages, La relation à l'argent, Manifeste
trésor
Manifeste
Fabienne Dupuij

Ta boite aux trésors

Ta boite aux trésors, c’est d’ici que vient la toute petite voix que tu entends parfois mais que tu écoutes rarement, tant elle est douce en comparaison des ordres et des désordres du monde.

désir trésor
Manifeste
Fabienne Dupuij

Quel est ton vrai désir ?

Te connecter à ton désir, c’est comme trouver ton moteur et savoir l’alimenter, c’est comme avoir sous les yeux – enfin – la carte au trésor de ta vie

Décryptages
Fabienne Dupuij

Le mythe de l’artiste maudit

Le groupe Pomplamoose a soulevé une grande polémique cet automne aux Etats Unis en dévoilant les chiffres de sa tournée en 2014. Traités d’imposteurs par une partie de la communauté artistique à laquelle ils appartiennent, parce qu’ils ont créé une

créons un lien ;-)

Inscris-toi aux Billets doux de l’École de l’Argent : une pause de douceur le vendredi matin pour :

  • modifier ta relation à l’argent…
  • enrichir ta relation à toi, à tes ressentis, à tes désirs, à tes projets,
  • cultiver ta relation à l’autre et aux autres,
  • prendre ta place dans ta relation au monde.

En changeant de regard sur l’argent,
en prenant soin de ton porte monnaie,
tu prends soin de toi & du vivant

Pour confirmer ton inscription, pense à vérifier dans tes spams et dans l’onglet “promotions” si tu es sur gmail, ou bien ajoute l’adresse à tes contacts.

De mon côté, je prendrai soin de ce lien créé et je me réjouis de nos échanges à venir 🙂

Tu peux te désinscrire à tout moment : un lien, c’est réciproque et j’encourage la sobriété énergétique (les mails en spam ou non lus sont énergivores !)
Challenge 7 jours :
“Réconcilier valeurs, impact et prospérité”

Tu t’es lancée dans l’entrepreneuriat pour tenter ce grand pari: avoir une contribution positive sur la société et vivre de ta passion !
Et tu “ne fais pas ça pour l’argent” !

Si je te disais que l’opposition entre un métier qui a du sens et un métier qui rapporte est une croyance ?

Avec ce challenge, je te propose 7 jours de contenus et d’exercices pour bousculer tes conflits de valeurs et revisiter ta posture d’entrepreneure.